[Bandelettes – n°3] De la mobilité de l’attaquant de pointe

Trop souvent, l’inconscient collectif résume l’attaquant de pointe comme un point de fixation quasi-immobile entre les deux défenseurs centraux. Encore plus fréquemment, on l’imagine grand, puissant et avant tout fort physiquement, lui reprochant parfois d’avoir des pieds carrés. Depuis deux saisons maintenant, Kévin Gameiro prouve qu’un petit gabarit, bien que très rapide, peut aussi survivre seul à la pointe d’une attaque pour peu qu’il sache faire preuve d’un peu de finesse et d’intelligence lorsque le bon moment arrive. En témoigne tout son travail sur le but lorientais samedi dernier sur la pelouse de Félix-Bollaert.

Avant d’entrer dans le vif du sujet, prenons le temps d’envoyer à l’eau un autre lieu commun sur l’attaquant de pointe, souvent montré du doigt lorsqu’il ne marque pas. De Chamakh à Hoarau en passant par Gameiro, c’est leur travail sur la défense adverse qui doit avant tout être pris en compte au moment de juger leurs performances. Si tant est qu’elle soit ponctuée d’une réalisation ou d’une passe décisive, c’est un bonus que l’on ne se privera pas bien sûr de souligner. Très utile pour ces coéquipiers, Gameiro s’offre même le luxe de mener la danse des statistiques si on le compare aux joueurs évoluant dans le même rôle. Déjà quatre buts et quatre passes décisives cette saison (meilleur passeur avec Monterrubio), il a été le meilleur passeur dans le jeu du dernier championnat (8 dernières passes).

efoot_gameiroCette action de jeu, Gameiro la démarre par une course croisée pour prendre l’espace laissé par le défenseur axial gauche lensois (symbolisé par le rond rouge et la flèche) monté pour empêcher Sosa de se retourner. Malgré la présence de trois joueurs autour de lui, le latéral argentin réussit à pivoter pour servir Vahirua sur le côté droit, le tout en deux touches de balle. L’axial gauche étant monté et le latéral se contentant de bloquer la solution du débordement, le Tahitien a un véritable boulevard pour servir Gameiro, parti en avance sur son garde du corps dès la première image. Dans le même temps, Sosa sent parfaitement le coup et s’engouffre dans l’intervalle laissé entre l’axial droit et son latéral.

En joueur intelligent, Vahirua sert Gameiro en une touche de balle et, plutôt que de demander le dédoublement, repique dans l’axe. On le voit sur la troisième image. Le milieu défensif, au marquage de Sosa au début de l’action, est maintenant focalisé sur la course de Vahirua. Le porte est grande ouverte pour Sosa, il ne reste plus qu’à Gameiro de lui délivrer le ballon entre les deux défenseurs centraux, chose que l’ancien international espoir exécute parfaitement. Le latéral droit lensois essaie bien de venir compenser en toute fin d’action mais il arrive trop tard et Sosa peut prendre son temps pour tromper Runje et ouvrir le score. Intelligent dans les appels, capable de sentir le jeu et d’être fin techniquement, le tout sans jouer le moindre duel : Kévin Gameiro le prouve, un autre attaquant de pointe est possible.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *