[Bandelette n°12] La séance vidéo du but tunisien

Ça faisait longtemps alors les bandelettes ont décidé de faire peau neuve pour leur retour sur e-foot.eu ! Pour la douzième du nom, j’ai décidé de décortiquer le but encaissé par la défense française hier soir à Radès. A mon avis, Gallas et tous ses potes ne vont pas pouvoir échapper à la séance vidéo sur cette action. Alors pour vous y croire, voilà la bandelette avec quelques-unes des critiques que pourrait faire Raymond à l’encontre de ses joueurs.

On démarre très fort avec le premier arrêt sur image, peut-être le plus difficile à supporter pour la défense française. Pour vous y retrouver, les défenseurs sont soulignés en rouge, Toulalan en orange, les milieux (ici Gourcuff) en jaune et les attaquants (ici Govou) en vert. Aussi surprenant que cela puisse paraître, au départ de l’action, nous sommes dans une situation où cinq Tunisiens sont dans les 30 derniers mètres face à sept Français. A la base, il n’y a pas de souci à se faire donc… Sauf que le placement de la défense française ne ressemble à rien ou presque et la solution tunisienne va venir de derrière avec la montée de Nafti dans l’espace laissé vacant devant la surface de réparation.

C’est cette course là qui va déclencher l’enchaînement final. On le voit sur la première image, les Bleus bloquent bien le couloir droit (autant retenir le positif aussi), Gourcuff couvrant la montée de Sagna sur Darragi. De l’autre côté, Govou se replie lui aussi pour venir gêner le Tunisien. Peine perdue, Sagna et le Lyonnais manquant d’agressivité, Darragi trouve une passe pleine axe. De l’autre côté de l’action, Patrice Evra filme : son adversaire direct, Fahid Ben Khalfallah ayant très intelligemment dézoné pour aller offrir une solution dans le dos de Bakari Sagna. Le Valenciennois est surveillé de très loin par Jérémy Toulalan, Gallas et Abidal se partageant à deux le marquage d’Issam Jemaa.

Deuxième image, le moment précis où la bêtise de la défense centrale française va se payer cher. Je l’ai évoqué précédemment : en marquant Jemaa à deux, Gallas et Abidal obligent Toulalan à reculer pour compenser côté droit et surveiller la course croisée de Ben Khalfallah. Résultat, la sentinelle n’est pas à sa place : au lieu d’être au niveau de l’arc-de-cercle pour prendre Nafti, elle doit monter sur le milieu tunisien qui, après avoir devancé Malouda, a tout le temps d’ajuster sa passe pour son coéquipier. Pendant ce temps-là, Evra continue lui aussi de filmer l’action alors qu’il aurait peut-être pu lui aussi compenser l’absence de Toulalan au milieu de terrain. En anticipant un peu, il était peut-être le plus capable de jaillir pour gêner Nafti.

Derrière, les choses s’enchaînement le plus logiquement du monde. Toulalan monte à contre-temps et Nafti libère dans le bon tempo pour Ben Khalfallah. Gallas lâche enfin le marquage du duo Abidal/Jemaa pour aller défendre sur le Valenciennois. Mais à contre-temps lui aussi. Allez savoir pourquoi, Abidal le suit. Derrière, Evra est en retard et ne peut pas revenir sur Jemaa qui se retrouve seul face à Lloris. Ben Khalfallah réussit à frapper et le Lensois n’a plus qu’à finir le travail en se jetant pour mettre la balle au fond. Ca fait alors 1-0 et symbolise l’énorme boulot qu’il reste à accomplir pour que le chantier de la défense bleue soit terminé au moment de croiser le duo Forlan/Suarez…

Vous aimerez aussi...

2 réponses

  1. Ben dit :

    Effectivement bien expliqué alors qu’au moment du but je ne voyais qu’un énorme raté d’Abidal, on se rend compte qu’il y a du boulot dans les 30 derniers mètres.
    Même si Abidal doit aimer le short de Gallas pour le suivre comme ça

  2. Florent dit :

    Ben là pour le coup, c’est plutôt Gallas qui fait n’importe quoi. Jemaa est sur la zone d’Abidal. Je ne comprends pas pourquoi Gallas se retrouve dans cette position. Il vient de se blesser tiens d’ailleurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *