Lyon : le rôle-clé du « faux ailier » Yoann Gourcuff

Vous aimerez aussi...

4 réponses

  1. Colin dit :

    C´est, pour moi, une des analyses les plus réussies (et aussi parce que c´est une situation que j´ai vécu en club et j´avais mal réussi À capter comment ce rôle de faux ailier créait des brèches dans l´axe). Je trouve notamment que quand tu décomposes la séquence Gourcuff décroche/ le dilemme des 2 axiaux sochaliens, c´est limpide. Merci, encore une fois!

  2. Monsieur Jacques dit :

    Intéressant, ça ressemble assez à un 442 en losange/diamant dans l’idée, avec un jeu offensif plutôt axial, et l’utilisation des côtés par des latéraux très offensifs, ou des joueurs offensifs axiaux qui dézonent… A ce titre d’ailleurs Benzia est plutôt un avant-centre, comme Gourcuff est un milieu central plutôt que de côté, ceci confirmant cela…
    D’ailleurs tous les buts lyonnais contre Sochaux viennent de l’axe il me semble, et Miguel/Bedimo sont beaucoup montés…

  3. alex-6 dit :

    Valbuena est un peu comme ça; Yoan et lyon sembent s’être fait une raison et ça marque que demander de plus .Attendons de voir ce que ça va donner en europa et contre des équipes un peu mieux structurée que Sochaux?

  4. sebtheouf dit :

    Bravo pour l’analyse. Ca me semble vraiment coller à ce que j’ai vu sur le terrain.

    Mais plus que l’impact Gourcuff, c’est la faiblesse de la 1ere ligne de 4 sochalienne qui était flagrante. Les deux 6 étaient abandonné par leurs ailiers et par Boudebouz toujours a 2 contre 3 (voire 4 quand Lacazette décrochait).

    Le revers de la médaille c’est que ce coté gauche apporte peu de profondeur et peu de percussion… si t’as Briand à droite t’es cuit.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *