Image par image : la passe à dix des Girondins face à Newcastle

Jeudi soir, les Girondins ont terminé de la meilleure des façons leur phase de poules de Ligue Europa en assurant la première place du groupe D face à Newcastle. Plus que le résultat, c’est la manière qui a agréablement surpris : malgré la titularisation d’une équipe B (lire FCGB 2-0 Newcastle – Sertic en patron), Bordeaux a récité une excellente partition collective en première mi-temps avec, en point d’orgue, une passe à dix aboutissant à l’ouverture du score de Cheick Diabaté. Décryptage d’un 4-4-2 à l’animation parfaitement maîtrisée (lire Bordeaux réserve des surprises).

1. Au départ de l’action :

Bordeaux vient de tenter de passer par le couloir gauche avec le duo Ben Khalfallah-Bellion. Newcastle a réussi à fermer le côté et à ressortir le ballon de ses 30 mètres. Un bon pressing de Poundjé sur le milieu droit des Magpies (en bas de l’image) a permis à Marange de récupérer facilement le ballon (en noir). Sans pression, le défenseur bordelais a servi immédiatement Poko, resté dans l’axe alors que Sertic était excentré côté gauche pour offrir un soutien à ses attaquants (en bleu). En renversant rapidement le jeu vers un Chalmé (en jaune) sans adversaire direct, le Gabonais empêche la remontée du bloc anglais. Ce dernier est obligé de se déplacer sur la largeur pour aller bloquer le couloir droit. La suite de l’action se dessine autour du latéral bordelais, qui recevra les soutiens de Saivet et Poko (en blanc).

2. Jeu en triangle : Chalmé-Saivet-Chalmé-Poko

Bordeaux avait débuté son match en appuyant sur le flanc gauche, autour du triangle formé par Saivet, Sertic et Poundjé. Généralement, le premier était amené à combiner avec son latéral qui prenait le couloir tandis que Sertic restait en couverture. Après avoir permuté avec Ben Khalfallah, Saivet a composé avec des partenaires différents, comme sur l’action ci-dessus. Au lieu de prendre la profondeur comme Poundje, Chalmé offre simplement un soutien à son partenaire du couloir, tout comme Poko dans l’axe. Aucun attaquant ne s’excentrant pour prendre le couloir dans le dos de Ferguson (latéral gauche), Bordeaux ne peut pas progresser. Toutefois, la conservation du ballon reste aisée : Poko est libre de tout marquage (en jaune) grâce à la présence de Saivet et Chalmé pour occuper les milieux adverses (en rouge).

3. Diabaté en appui :

Le temps que Poko récupère le ballon, Saivet est parti dans la zone de Ferguson. Bigirimana (axial gauche) change d’adversaire et sort sur le porteur de balle. Une intervalle s’ouvre dans son dos et Cheick Diabaté en profite pour décrocher et solliciter le ballon (en vert fluo). Sertic se dirige aussi vers la zone d’impact, de manière à offrir un soutien rapide à son attaquant au cas où ce dernier soit pris par Perch (stoppeur gauche) ou Abeid (axial droit).

4. Second triangle :

Auteur d’une bonne prise de balle, Diabaté embarque Perch avec lui, ce dernier l’empêchant de se retourner. Sertic et Abeid restent spectateurs de l’action, ce dernier laissant le soin à Bigirimana (sorti sur Poko sur l’image précédente) de récupérer le ballon dans les pieds de Diabaté. L’attaquant bordelais n’a plus d’autre choix que de remettre le ballon côté droit vers Chalmé, toujours disponible grâce à l’espace laissé par Sa.Ameobi. Ce dernier en profite pour servir Saivet le long de la ligne de touche (en jaune). Enfermé par Ferguson et Ameobi (en rouge), ce dernier réussira tout de même à s’en sortir.

5. Sortie du couloir :

Après avoir effacé les deux joueurs de couloir, Saivet voit venir à lui Bigirimana, qui vient lui fermer la possibilité de pénétrer balle au pied vers l’intérieur du terrain. Là encore, le Bordelais ne s’entête pas dans la solution individuelle et libère le ballon vers Poko, à nouveau complètement seul. Au lieu de repartir sur l’aile, Saivet se positionne ensuite dans l’intervalle laissé entre Sa.Ameobi et Abeid, soit dans le dos de Bigirimana. Poko et Chalmé vont alors redoubler les passes de manière à faire avancer (si Poko reçoit le ballon) ou reculer ce dernier (si Chalmé reçoit le ballon, son repli est nécessaire pour empêcher la transmission vers Saivet présent dans son dos), avant de finalement renvoyer le jeu vers le côté gauche.

6. Renversement de jeu :

Au moment où le ballon ressort du couloir, six joueurs des Girondins ont attiré huit adversaires sur un quart de terrain. En plus des cinq Bordelais visibles en haut de l’image, il faut ajouter Planus, hors-champ et en soutien de Poko. Le défenseur central bordelais est néanmoins impossible à atteindre, Ameobi évoluant alors dans sa zone. Positionné dans le dos de Sertic, Marveaux rend dangereuse la transmission latérale de Poko vers Poundje.  En revanche, Marange se retrouve complètement seul en retrait et facile à servir (en jaune). Sitôt le ballon reçu, ce dernier sert immédiatement Poundjé qui profite du champ libre pour avancer dans le camp adverse.

7. Appel en profondeur :

Tout est ensuite une question de timing. Poundjé voit son adversaire direct (Ranger) monter à sa rencontre. Dans le même temps, Ben Khalfallah décroche pour offrir lui une solution courte. Le milieu de Newcastle ayant été embarqué de l’autre côté du terrain quelques secondes plus tôt, Tavernier (latéral droit) est obligé de sortir sur le Tunisien en attendant que Abeid n’arrive dans sa zone. Un espace s’ouvre du coup sur l’aile gauche, pour l’appel en profondeur de Bellion. L’attaquant girondin prend l’espace et est très bien servi par son latéral. A l’instar de Diabaté précédemment, Bellion embarque avec lui Williamson, éloignant au passage le plus grand joueur de la défense anglaise (1m94).

8.Passeur libéré :

Comme Diabaté, Bellion résiste à la charge de son garde du corps et sert Ben Khalfallah en retrait. Le Tunisien n’a plus d’adversaire direct, Tavernier étant parti dans la surface de réparation pour compenser le déplacement de Williamson. Le temps que Abeid réagisse, il est déjà trop tard : le centre est parti. A noter aussi le déplacement vers l’extérieur de Poundjé, qui attire à lui le milieu droit adverse. Au second poteau, Diabaté est déjà bien positionné, entre Perch et Ferguson.

9. Finition parfaite :

Le centre de Ben Khalfallah est parfait : assez haut pour lober Perch tout en restant à portée de Diabaté, qui se détend bien pour passer au dessus du défenseur adverse. La reprise de la tête est aussi réussie, le Malien plaçant le ballon au ras du poteau gauche de Elliott. La belle conclusion d’une action développée sur une quarantaine de secondes et une quinzaine de passes, sans forcément aller vite mais avec une maîtrise technique de chaque instant.

Pour terminer cette analyse, un petit peu de promotion avec le lancement de Alterfoot, portail réunissant la crème alternative du web footballistique : http://www.alterfoot.com. A mettre dans vos favoris évidemment, et à suivre sur Facebook et/ou Twitter selon vos préférences personnelles. Au passage aussi, les Chroniques Tactiques viennent de se parer d’un nouveau fil RSS : pour y souscrire, ça se passe ici. Si vous êtes plutôt newsletter, inscrivez-vous ici pour être alerté à chaque nouvel article posté sur le site.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *