Qualité technique : la Ligue 1, son histoire récente et les autres championnats

Deuxième article dédiée aux statistiques permettant de mesurer la qualité (et le déchet) technique d’une équipe. Après avoir passé en revue les 32 équipes engagées en Ligue des Champions, attaquons-nous à la Ligue 1 2015-16 et les 18 journées qui se sont écoulées.

Pour rappel, les données utilisées : le pourcentage de passes réussies et le nombre de passes réalisées en moyenne pour un ballon perdu (= nombre de passes.match / nombre de « unsuccessful touches » + nombre de « possession loss »).  Toutes ces statistiques ont été prélevées sur Whoscored.

La Ligue 1 2015-16 : après 18 journées 

Certes, la phase aller n’est pas terminée et tout le monde ne s’est pas encore affrontée… mais les 18 premières journées suffisent largement pour nous donner une première indication quant à la « hiérarchie technique » du championnat (qui peut tout à fait différer du classement actuel, la technique n’étant qu’un élément parmi d’autres pour juger la qualité d’une équipe).

Mesure de la qualité technique des clubs de Ligue 1 après 18 journées.

Mesure de la qualité technique des clubs de Ligue 1 après 18 journées.

Déjà dans le Big Four en Ligue des Champions (lire : Le bilan technique de la phase de poules), le PSG est évidemment largement en tête. La formation de Laurent Blanc est même en légère progression par rapport à la saison dernière (voir plus bas).

L’OGC Nice, l’Olympique Lyonnais et l’Olympique de Marseille sont eux bien en avance par rapport au reste du championnat. Les Marseillais sont toutefois un cran en-dessous car ils perdent beaucoup plus de ballons. Une différence qui peut s’expliquer par leur jeu plus direct et le rythme plus élevé des actions phocéennes.

Comme dans le vrai classement, le ventre mou est consistant puisqu’il regroupe une dizaine d’équipes (allant de Guingamp à Lorient). On notera au passage les difficultés de l’AS Monaco, clairement en régression depuis sa remontée en 2012-13. Pas illogique au vu de l’affaiblissement de l’effectif saison après saison.

Enfin, à l’instar de La Gantoise et du Zenit St-Petersbourg en Ligue des Champions, Caen est l’exemple qui rappelle que la qualité technique ne garantit pas les résultats. Malgré les nombreux ballons perdus et les passes manquées, les Caennais sont déjà assurés de finir au moins au pied du podium après la phase aller. Le match face au PSG (samedi, 17h15) fera d’ailleurs office de véritable choc des extrêmes. Aux Normands de compenser en jouant sur d’autres facteurs pour espérer rivaliser.

La Ligue 1 sur les cinq dernières années : 

Après ce premier tour d’horizon, posons la question qui fâche : la Ligue 1 est-elle en régression sur le plan technique ? La théorie a beaucoup de fans mais quand on y regarde de plus près, on ne peut que constater une légère progression plutôt qu’un retour en arrière. Pas forcément positif puisque pendant ce temps, d’autres nations émergent sur la scène européenne et comblent le fossé qui les séparent de notre championnat.

image (8)

 

Se pencher sur le trio PLM permet aussi de bien noter l’évolution du PSG sur les cinq dernières saisons. En 2010-2011, dernière saison avant l’arrivée de QSI à la tête du club, les trois équipes étaient au coude-à-coude. Depuis, le fossé technique s’est inexorablement creusé entre le club de la capitale et les deux Olympiques, qui ont vu revenir d’autres formations dans leur rétroviseur.

Le PSG est en jaune, Lyon en bleu et Marseille en rouge.

Le PSG est en jaune, Lyon en bleu et Marseille en rouge.

A noter que si l’Olympique Lyonnais a moins de déchet que la saison dernière, il ne joue pas mieux. Avec Fekir la saison dernière, le jeu de l’OL était beaucoup plus vertical et collait aux qualités de l’effectif (notamment Lacazette). Cette saison, avec la blessure du premier et l’intégration de Valbuena, Lyon tient plus le ballon mais a perdu en créativité et en vivacité devant. Résultat, moins de déchet mais aussi moins de prises de risque et une réelle régression dans les résultats.

L’OM est dans une situation assez similaire. En passant de Bielsa à Michel, l’OM ne semble pas avoir perdu grand chose sur le plan technique si l’on s’arrête simplement aux chiffres. Sauf que dans le jeu, le ballon va beaucoup moins vite. Là encore moins de déchet donc, mais aussi moins de vitesse et donc moins de danger pour les défenses, même si Marseille fait toujours parti des meilleures attaques de Ligue 1.

Autre bon élève dans la moitié de terrain adverse cette saison, l’OGC Nice réalise de son côté la plus belle progression de l’année, et sans doute l’une des plus impressionnantes au niveau continental. La mise en place d’un style basé sur les redoublements de passes dans l’entrejeu et le mercato réussi dans cette optique ont propulsé les Aiglons au niveau des Lyonnais et des Marseillais. Reste à savoir s’ils confirmeront lors de la phase retour.

fsdsdffds

Lille est en orange, Bordeaux en bleu, Saint-Etienne en vert, Rennes en mauve et Nice en jaune.

A l’inverse de Nice, d’autres formations sont en train de chuter. Au sommet en 2010-2011, les Nordistes sont depuis retombés dans la « normalité » au fil des départs non-remplacés. Après trois années de Francis Gillot et une première année encourageante de Willy Sagnol, les Bordelais flirtent eux de nouveau avec le déchet de la saison post-Laurent Blanc, lorsque Jean Tigana était aux commandes. Attendu comme le messie en Bretagne, Philippe Montanier n’a pas réussi à faire progresser son effectif sur le plan technique. Pire, celui-ci est même en régression sur les trois dernières saisons, revenant aux standards des années 2010-11-12. A voir si Gourcuff et Quintero permettront d’inverser la tendance en 2016.

La Ligue 1 et les grands championnats : 

Dernier volet de cette analyse, la comparaison entre la Ligue 1 et les quatre grands championnats européens : Premier League, Serie A, Liga et Bundesliga. Et une petite surprise à la découverte des résultats puisque la Ligue 1 fait aussi bien que la Liga sur le plan technique… et même légèrement mieux.

Néanmoins, en prenant aussi en compte l’intensité défensive moyenne, on se rend compte du retard du championnat de France : moins technique que la Serie A, la Bundesliga ou la Premier League et moins intense que la Liga. Le rapport (niveau technique/intensité défensive) met d’ailleurs le championnat d’Espagne au-dessus de ses concurrents, devant la Serie A et la Bundesliga.

image (5)

En analysant club par club, neuf équipes se détachent assez largement sur le plan technique. Sans surprise, le PSG fait partie de ce peloton de tête emmené par le Bayern Munich, qui domine assez largement les cinq grands championnats. Le Barça et le Real Madrid sont aussi de la partie.

C’est la Bundesliga qui est le championnat le mieux représenté dans ce top 9 avec la présence du Borussia Dortmund, de Wolfsburg et du Borussia Mönchengladbach pour accompagner le Bayern. L’Italie a comme l’Espagne deux représentants, la petite surprise étant l’absence de la Juventus qui est derrière le Napoli et de la Fiorentina. Enfin, la Premier League reste aux portes de ce top 9 avec Manchester City qui pointe à la dixième place.

image (6)

 

Fort de sa progression, l’OGC Nice est au 13ème rang européen, juste derrière Lyon et Arsenal. La Juventus, Chelsea et Manchester United sont aussi dans ce top 20, à l’instar de Swansea ou du Celta Vigo, équipes qui se distinguent sur le plan technique dans leurs championnats respectifs. A noter que ce top 20 correspond aussi aux équipes ayant un bilan technique supérieur à la moyenne de la phase de poules de la Ligue des Champions 2015-16 (qui est à 81,3% de passes réussies et 22,1 passes pour un ballon perdu).

 

 

4 réponses

  1. ChantinEight35 dit :

    belle analyse, dommage que tu n’as pas fait quelque recherche sur la pro league et le championnat suisse, tout deux pays francophones, d’où sont certainement issus quelques personnes de ton auditoire à y vivre et à être fan de ces championnats

  2. Pro League ? Championnat suisse, les stats ne sont pas disponibles sur whoscored. Idem pour le Portugal ou la Belgique.

  3. ChantinEight35 dit :

    pro league=D1 belge. Ok je comprend que tu ne peux pas faire des comparaison sans chiffres :)

  4. Super Analyse. Ne fait que confirmer la domination du psg.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *