France 1-0 Espagne : les enseignements

4 réponses

  1. hadlao dit :

    Depuis la tribune nord, j’ai trouvé l’Espagne vraiment trop attirée par l’axe. Cazorla revenant très souvent vers le cœur du jeu pour apporter des solutions. Il leur manquait vraiment des joueurs de couloirs pour écarter le jeu plus souvent.
    Evra a souffert quand les espagnols ont joué dans son dos.

  2. franz dit :

    Devant ma télé, j’ai eu la même impression, un tas de joueurs dans l’axe et assez haut sur le terrain.

    Ce qui donnait une équipe coupé en deux, avec étonnament Ramos à la bagette à beaucoup d’occasion…

    Je n’ai pas retrouvé ce trio qui maitrisait, à trois, le coeur du jeu…

  3. Oui, l’Espagne était trop attirée par l’axe pour entrer dans les 30 derniers mètres. Par contre, c’est évident que ce surnombre dans l’axe leur offrait la maîtrise du milieu. C’est ce qu’il s’est passé pendant une grosse demi-heure en première mi-temps. La deuxième avec les changements (Iturraspe dès la mi-temps, puis baisse de rythme de Fabregas jusqu’à sa sortie) a équilibré les choses au milieu. Mais l’Espagne avait la maîtrise du ballon ; preuve, la France n’avait plus de balles de contre une fois le premier quart d’heure franchi. Par contre, elle n’en faisait rien pour les problèmes signalés dans l’article (aucun relais dans le dernier tiers).

  4. denis dit :

    Salut, je dois dire que l’Espagne version 2014 n’est plus la même maintenant. Je pense que les Espagnols pourront remonter la pente avec un petit effort !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *